Station#22

2018
play_circle_filled
pause_circle_filled
station#22
volume_down
volume_up
volume_off
Noise In #1 – Fanzine avec des MORCEAUX dedans

par Irène Omélianenko et Inès de Bruyn, Atelier sonore d’estéhique, Bourges, 28 mars 2018 [Bibliothèque & site internet].

La venue exceptionnelle d’Inès de Bruyn et Irène Omélianenko de France Culture, le 28 mars 2018 à l’Amphithéâtre de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, à l’invitation de L’Atelier sonore d’esthétique, a été l’occasion d’une journée d’étude et de production (conférence-écoute & workshop) sur le thème, visuel et audio, du fanzine sonore et intitulée Noise In#1.
Si l’enregistrement de la partie conférence de cette rencontre est, d’ores et déjà, disponible à l’écoute à la Bibliothèque de l’Ensa, la partie workshop, réalisée avec les étudiantes et les étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique, donne maintenant lieu à une édition, expérimentale et sonore, réalisée en collaboration avec Benjamin L. Aman, professeur de dessin à l’Ensa, et qui constitue la station#22 de L’Atelier sonore d’esthétique.

Part I – Le Fanzine à l’épreuve du sonore

Par Inès de Bruyn et Irène Omélianenko
Il y a dans l’art radiophonique et plus largement l’art sonore le pouvoir d’aimanter des créateurs conjuguant passion et art du bricolage. Créer c’est littéralement concevoir et inventer de toutes pièces. Elles et ils sont nombreux à nous entraîner dans leurs vertiges.
De son côté, le fanzine attire des passionnés et s’associe volontiers à une forme de provocation voire de contestation destinée à une communauté complice. Un magazine fait par des passionnés, et bricolé maison, qu’on partage presque sous le manteau, dans une communauté définie.
Tout d’abord, nous mettons le fanzine à l’épreuve du sonore en suivant notre passion, l’art radiophonique, en procédant par coup de cœur : coups de cœur pour des personnes dont le parcours de bricoleur punk les fait entrer dans cette case ou coups de cœur pour un certain type d’émission dont seront livrés des extraits. Nous avons très vite vu un parallèle entre l’espace de création radiophonique et le fanzine, avec le côté underground par rapport à des émissions dites de plateau, le travail expérimental et, d’une certaine manière, artisanal. Certaines de ces émissions de création s’apparentent presque directement à du fanzine sonore, Nuits Magnétiques sous forme de fanzine, l’ACR Franche info des frères Lefdup, les expérimentations des Passagers de la nuit, ou encore plus récemment dans Création on Air : « comment fabriquer un gugus-o-phone ? » Certains artistes ont également une démarche qui s’inscrit dans cette philosophie, on pense bien sûr à John Cage, Jean Dubuffet, Luc Ferrari et sa musique anecdotique, ou encore Knud Victor qui fabriquait ses micros et faisait entendre le son du vers mangeant une pomme. Le tout formera un premier collage Noise In : fanzine sonore.
Pour terminer, expérimentons ensemble une forme de fanzine sonore en 3D. À partir de technologies basiques Lo Fi, comme de petits haut-parleurs pour diffuser des éléments sonores variés, chacun pouvant s’en emparer, les déplacer dans l’espace, les lancer ou les arrêter… À cela s’ajoutent des extraits de textes lus au micro, seul ou à plusieurs, pour composer un second collage Noise In, création sonore originale, sorte de fanzine sonore performatif.

Part II – Noise In #1 – Fanzine sonore

Création des étudiants de L’Atelier sonore d’esthétique sur une proposition d’Inès de Bruyn et d’Irène Omélianenko, et une invitation d’Alexandre Castant ; montage, mixage et réalisation : Benjamin L. Aman, mars-juin 2018, 13’21.
Pièces sonores : Poissonnerie (titre provisoire) par Adeline Cros, Anna Couder, Emeline Durandeau, Solène Garnier, Romain Gaudillière et Bertille Leplat ; Description d’Olonne de Jean-Christophe Bailly par Mateo Caldéron ; Comment faire un fanzine sonore ? par Anthony Bijou, Fausta Fancelli, Bahar Kocabey, William Lefer, Aloïs Sandoz et Amélie Vavasseur.

Inès de Bruyn
Après un parcours de musique classique en conservatoire puis à la Maîtrise de Radio France, et quelques expériences de direction de chœur, elle s’éloigne quelque temps de la musique pour se tourner vers la radio. À France Culture en travaillant avec Thomas Baumgartner pour Les Passagers de la Nuit, c’est tout un univers sonore qui s’ouvre. Elle continue ensuite à suivre les émissions de création radiophonique sur les émissions Les Ateliers de la nuit et aujourd’hui Création on Air. Depuis 2013, elle compose également des pièces électroacoustiques notamment auprès de Guillaume Loizillon et Daniel Palomo Vinuesa.
Irène Omélianenko
Productrice Radio France depuis 1982, a participé avec Martin Even à la création de Radio France Creuse, produit des émissions dans le cadre des Nuits Magnétiques et du Bon Plaisir, de 1985 a 1997 crée avec Jean Couturier Clair de Nuit, se consacre au collage radiophonique (Rémanences), à l’exploration des musiques du moment dont la New Wave et donne l’accès à de jeunes producteurs (Tentatives Premières). 1998 : rejoint l’équipe de documentaristes de Laurence Bloch. 2006 : est productrice coordonnatrice de l’émission de documentaires Sur les docks créée par Pierre Chevalier. En 2008, elle rejoint la commission sonore de la SCAM. En 2009, création et présidence d’Addor. De 2011 à 2016, Irène Omélianenko est conseiller de programme pour le documentaire et la création sonore. Membre du jury Prix Italia, Prix Pierre Schaeffer et Phonurgia Nova, Membre du groupe documentaire de l’UER, membre de Mixage Fou. Actuellement en charge de Création On Air, l’ACR, Une Vie Une Œuvre.